Le séminaire de recherche organisé chaque semaine par l’African School of Economics (ASE), a reçu ce 21 Mars 2017, Alex Dobyan, Princeton-in-Africa Fellow à l’ASE.  Sa présentation avait pour thème : Qui vend la vérité ? Une étude de cas de reportages sur la crise de Boko Haram.  M. Dobyan a montré les manipulations d’informations dans les médias avec pour effet, la création d’un environnement d’incertitude et de méfiance au sein de la population nigériane.

Par exemple, il a montré pour une même période et une même attaque, des chiffres très variés dans les journaux : de 30 à 300 de victimes. Dans ce contexte de manipulation, les populations incapables d’identifier la source crédible, se méfient même des sources gouvernementales.

Allant plus loin, Alex Dobyan signale qu’en cas de défaite sur le terrain, les acteurs en conflits inventent des statistiques et donnent les informations qui les arrangent. Selon le chercheur, cet échec de l’information empêche le gouvernement nigérian d’obtenir le soutien des populations touchées par le conflit, en vue de défaire le groupe Boko Haram.