Ansila, une ressortissante tanzanienne, est une ancienne étudiante de l’African School of Economics (ASE), une université panafricaine basée au Bénin. Elle est diplômée en décembre 2016 et travaille actuellement avec Innovations for Poverty Action (IPA) en tant que Senior Field Manager. Voici un résumé de ses expériences professionnelles après son séjour à l'ASE.

Après avoir obtenu son diplôme de l'ASE, Ansila Kweka a travaillé comme gestionnaire de données chez l’organisation WASO (Wake Up and Support Others, Réveillez-vous et soutenez les autres), une organisation engagée dans les interventions de prévention du VIH. Par la suite, elle a travaillé comme assistant de recherche pour différents projets en Tanzanie, y compris le Programme sur la gouvernance et le développement local (GLD). Ce programme vise à expliquer les variations de la gouvernance et du développement local dans le but de promouvoir le bien-être humain à l'échelle mondiale. Il donne un aperçu du rôle des acteurs étatiques et non étatiques, afin de considérer la relation entre les facteurs locaux (pauvreté, relations entre les sexes, la diversité ethnique, etc.) et la gouvernance.

Actuellement, Ansila travaille avec IPA (Innovations for Poverty Action) en tant que Senior Field Manager sur le projet STRYDE (renforcement de la jeunesse rurale à travers l'entreprise) 2.0 à Mbeya, en Tanzanie. Ses principales responsabilités sont : de garantir l'intégrité des données en tout temps, minimiser les erreurs lors de l'enregistrement de toutes les données, la planification et l'assiduité des réunions entre l'IPA et les leaders locaux, la gestion d'une équipe, la supervision de tout le travail sur le terrain et l’assurance d’une communication cohérente entre tous les membres de l'équipe.

Elle souligne : « …toutes les compétences que j'ai reçues de l'ASE, y compris les cours et les interactions avec différents personnes à travers le monde grâce à des séminaires de recherche et des formations scolaires d'été, m'ont aidé à être là où je suis aujourd'hui. L'ASE n'enseigne pas aux gens à être fort, elle les rend forts. »

Ce qu’elle retient de l'ASE…

« Cette école me rappelle beaucoup de choses ; par exemple l’interaction avec beaucoup d’amis venant de partout dans le monde. »