2017 10 19 Innocent Togla 2

Après 4 semaines de formation en Evaluation d’Impact des Politiques Publiques, les cadres du Ministère de l’Agriculture, de l’Elevage et de la Pêche donnent leurs impressions. Innocent Togla, Secrétaire général adjoint du ministère est le 1er à répondre à nos questions.

ASE : Ma première question est toute simple : pourquoi avez-vous sollicité cette formation en évaluation d’impact alors que vous aviez des structures internes au MAEP qui exercent dans ce domaine depuis longtemps déjà ?

Innocent Togla : On dit souvent dans nos langues, « on finit de grandir, mais on ne finit jamais d’apprendre ! ». Nous avons voulu renforcer nos capacités pour mieux faire ce que nous avons l’habitude de faire. L’Evaluation d’Impact permet de savoir ce que vous aviez déjà fait et de mieux vous orienter pour savoir ce qui doit être fait plus tard ; et étant donné que nous, au ministère, nous avons beaucoup de programmes que nous gérons, il est très important d’approfondir nos connaissances en Evaluation d’Impact. Cela aidera à mieux orienter  nos actions en direction des populations cibles.

ASE : Combien d’agents du ministère au total ont été envoyés en formation ?

Innocent Togla : Nous étions 20 au total ! Et même si certains ont parfois eu des empêchements, tout le monde a participé à la formation. Ce groupe était décidé à se faire former pour rehausser l’image du ministère.

ASE : Qu’est-ce qui vous a inspiré à choisir l’African School of Economics pour  vous assurer cette formation ?

Innocent Togla : Vous savez, il y a des écoles qui se sont fait un nom! Tout le monde connaît un peu les résultats que donne l’African School of Economics dans ce domaine. La notoriété de l’école est reconnue un peu de tous pour le moment. Ils se sont illustrés à plusieurs occasions, et lorsque l’opportunité nous a été donnée d’avoir cette formation, on n’a pas hésité à avoir recours à cette école, compte tenu de la qualité de ses enseignants et de sa renommée.

ASE : Après cette formation, quels seront concrètement les éléments qui vous permettront d’en apprécier l’impact sur votre ministère ?

Innocent Togla : Que chacun à son poste puisse refléter ce qu’il a appris dans ses différentes participations aux équipes d’évaluation. Lors de l’élaboration des projets, il faut désormais appliquer tout ce qu’on a appris, les évaluations de base, les enquêtes de référence, la théorie de changement, etc.

ASE : Je vous remercie.